top of page
Swing-Vandals-logo-42-1.png

SWING VANDALS

Dimanche 2 avril à 19h00

Salle polyvalente
10 route d'Yvette
78320 Lévis-Saint-Nom

Aussi disponible en Billet Combo
avec Lana Gray

  • Facebook
  • Instagram
  • Youtube
  • Spotify
  • deezer
  • Apple Musique
Swing-Vandals-1024x576.jpg

SWING VANDALS collabore avec de nombreuses écoles de danse swing, lindy hop, boogie blues et balboa en France et en Europe.

 

Le concert sera 100% Lindy Hop. Le répertoire est construit sur mesure pour s’adapter aux danseurs de tous niveaux, débutants comme confirmés.

 

SWING VANDALS prend plaisir à jouer un répertoire original teinté de swing méditerranéen, américain, et des routines de jazz pour le partager avec les danseurs et le public.

 

Le répertoire pour danseur de swing s’articule autour de la musique swing méditerranéenne et américaine. De la Grèce aux Etats-Unis, en passant par l’Italie et la France, SWING VANDALS explore un « swing du monde » vibrant. SWING VANDALS est à la croisée du Hot Club de France et dans la lignée des chanteuses célèbres telles que Ella Fitzgerald, Aretha Franklin, Dinah Washington, Cecile Mc Laurin et Sarah Vaughan.

 

Les musiciens du groupe Swing Vandals, de Toulouse, puisent leur inspiration dans un registre de styles éclectiques et colorés : tantôt du swing vocal ou encore des morceaux de musique du monde, musique de l’Est, tzigane et méditerranéenne.

Tout en ayant le swing comme fil conducteur, ils n’hésitent pourtant pas à vandaliser le style pour revisiter des standards aux couleurs du monde.

Ainsi, avec des morceaux chantés dans près de 10 langues différentes, leur musique est un voyage entre différentes cultures du monde qui retrace les origines de la musique de Django Reinhardt.

En effet, le Jazz manouche représente ce métissage de la musique tzigane folklorique des Pays de l’Est et de la chanson française dans le swing qui est arrivé en Europe directement des Etats-Unis dans les années 1930.

Chaque morceau de leur répertoire est choisi avec soin et revisité avec des arrangements originaux…

 

Le Lindy Hop est une danse de société afro-américaine née au milieu des années 1920 à Harlem (New York). Ce quartier, majoritairement noir et ségrégué, est le théâtre de la Harlem Renaissance, un moment d’effervescence culturelle et politique ayant permis à de multiples voix noires américaines d’émerger dans des domaines tels que la littérature et les arts.

 

Le Lindy Hop est une des danses qui ont émergé de la musique swing, courant du jazz en vogue à cette époque. Il s’est en particulier déployé à partir de l’ouverture du Savoy Ballroom en 1926. Ce club se voulait un lieu raffiné et non discriminatoire, contrairement aux autres clubs qui pratiquaient la ségrégation. Là bas, le Lindy Hop a côtoyé de nombreuses autres danses de société1,2.

 

Le Lindy Hop est à cette époque un espace de libération pour une population opprimée par la société et le racisme. Il baigne en effet dans une histoire profondément marquée par la ségrégation de la population noire aux États-Unis : d’abord par l’expérience fondatrice de l’esclavage mais aussi par celle des lois Jim Crow, mises en place pour entraver les droits des personnes noires après la Guerre de Sécession. Les différentes images du Lindy Hop, produites majoritairement par le cinéma, ne permettent pas systématiquement d’avoir conscience de ces enjeux.

 

Le Lindy Hop a connu un regain de popularité et de médiatisation à partir des années 1980, à la suite de la forte implication de plusieurs danseurs et danseuses ayant participé à son développement pendant l'ère swing, comme Frankie Manning, Norma Miller3 et Al Minns. Il existe aujourd’hui de nombreuses scènes où le Lindy Hop existe et se transforme dans le cadre d’événements festifs locaux et internationaux, de la Corée à l’Ouganda en passant par la Suède, la France, l’Australie ou la Lituanie. Cette culture a été préservée et transmise tout en évoluant avec son temps, se révélant parfois aux prises avec des sujets contemporains comme le racisme et l’appropriation culturelle jusqu’à la notion d’ethnocide.
Source : Wikipédia


Références
Si vous aimez Glen Miller, Ella Fitzgerald, Aretha Franklin, Dinah Washington, Cecile Mc Laurin et Sarah Vaughan.

swing_vandals_recadr_copy.jpg

Nadia : Chant

Luc : Contrebasse + voix

Alix : Clarinette + voix

Frédérick : Guitare manouche + Guitare archtop électrique

Alex : Percussions/batterie

bottom of page